La génèse

Au début il n'y avait rien

Combien d'histoires ont commencées d'une simple phrase : Du rien est né le tout. Cette histoire n'en démord pas. Du rien est né la magie.

La magie est le nom donné à l'énergie source de toute chose, cette force mystique qui régit le fonctionnement du nom. Et à un moment, cette force créatrice s'est incarnéesous la forme d'un être dont l'apparence sera qualifiée un jour de Dragon, un être tout puissant : Ellës. Rayonnant comme un soleil, tel un minuscule grain de sable dans un si grand univers, le dieu créateur laissa son potentiel exploser et créea les galaxies, les mondes, les étoiles te les planètes.

Dans cette immense réalité qu'il venait de créer, il choisi une galaxie, un système qui allait devenir le lieu de ses premières créations. C'est dans ce système que fut créer le système Exios, et en son sein, la planète Memtis.

Voulant créer quelque chose de plus grand, donner à la magie une dimension nouvelle, Ellës scinda son pouvoir et son essence dans quatre êtres capables de l'épauler dans le modelage de la magie et la création de son univers en lui donnant une nouvelle perspective : Roggar, l'impérieux primordial du feu, Ewindel le sage primordial de l'air, Santi, l'inflexible primordial de l'eau, et Pron l’orgueilleux primordial de la terre. Quatre primordiaux incarnant ces nouveaux éléments et tout ce qu'ils représentaient, créant les éléments, la vie, la mort par la même occasion, les premiers animaux, la nature... Ils façonnaient Memtis et les étoiles autour d’elle de mille et une façon que Ellës, par sa nature absolue, n'aurait jamais pu apréhender...

Mais un conflit éclata entre ces entités, intraséquement en opposition de par leur nature même. Ellës s'était essayé à créer des êtres aussi absolu que lui, mais sans sa divine perception des choses, il avait crée des têtes de mule qui ne pouvaient entendre raison. Ellës tenta de les rabrouer, mais en représailles, ils se firent la guerre, guerre qui provoqua des dégâts considérable quand ils brûlèrent Num et gelèrent Caelin, qui avaient été pourtant façonnés d’une manière aussi belle que Memtis.

Afin qu'une telle situation ne se reproduise pas, Ellës créa alors les premiers êtres réellement à son image, mais aussi les premier à posséder une enveloppe charnelle finie et définitive à qui il insuffla surtout cette possibilité de pouvoir apprendre et ressentir, pour que jamais cette erreur faite avec les primordiaux ne se reproduise. Ce fut l'avènement de Furös, d'Etalia, d'Agin et d'Ashmore.

Cette perception du monde par l'aspect physique et vivant de leur nature leur permettrait de voir la création du monde sous un autre angle que celui purement instinctif et éthéré des primordiaux. Chacun de ses enfants eut la lourde tâche d'enfermer en son être l'un de ces derniers. Roggar fut enfermé en Furos, Ewindel en Agin, Santi en Ashmore, et Pron en Etalia

Ses enfants ayant maintenant la main mise sur le dernier monde qui avait été épargné, Memtis, Ellës suivit alors la création de ses enfants de loin, les regardants créer les nouveaux êtres de son sang, les futurs Dragons, puis les autres êtres vivants, les ondins, les elfes, les nains, les hommes... Le monde avait commencé à naître et rien ne pouvait présager d'un quelconque problème.

... Jusqu’à l'arrivée de l'Originel.

L'Originel

Que pouvait-il bien se passer dans ce monde qui semblait dorénavant aller pour le mieux ? Ellës l'observait évoluer sous ses yeux, voyait ses enfants créer la vie et la faire évoluer. Il voyait la magie, ce qu'il incarnait, devenir multitude de choses... Mais il y avait un hic. Ellës s'était scindé en fragments depuis l'avènement des primordiaux, il n'était plus le même, il n'était plus aussi absolu... Et il ne put s’empêcher de développer une forme d’individualisme lié a sa simple existence. Il avait cessé d'être simplement une entité, il était un être à part entière... Un être sentient, conscient qu'il n'était plus qu'une fable, que les vrais créateurs de son monde étaient ses enfants.

C'est à ce moment qu'une facette sombre commença à émerger du dieu originel. Jaloux que ses enfants aient prit possession de sa création qu'il avait chéri, cette part d'ombre en Ellës ne fit que croître encore, et encore, et ce jusqu'a ce que le dieu ne soit qu’amertume et remords. Ainsi ce qui devait arriver arriva. Ellës commença par revenir sur Memtis, physiquement, et ordonna à ses enfants de lui remettre les primordiaux, afin qu'il récupère son omnipotence de jadis. Ses enfants se rendirent rapidement compte que leur père n'était plus le même, et après un refus catégorique, un combat titanesque débuta. Incapable de tuer leur père, le pouvoir des dieux réussit néanmoins à sceller Ellës sur la lune de Num.

Exilé et vexé par ce qui venait de se produire, la magie présente sur la lune de Num, différente de celle de Memtis de par la destruction qui l’avait traversé, plus sombre et plus noire, se glissa alors dans le dragon divin. Ses écailles devinrent violacées, ses ongles noirs, et ses yeux d'un rouge sang tandis que récupérant son emprise de la magie tout en l'alimentant avec des émotions négatives, l'être qu'était Ellës laissa petit à petit sa place à un autre être plus noir, plus sombre qui avait envie de détruire cette création volée, qui ne leur appartenait pas : L’originel était né. Le premier démon.

Avec ses nouveaux pouvoirs, l’Originel commença le même travail que précédemment, en créant des êtres, mais a la nouvelle image qu'il avait de lui même : Des créatures puissantes et magiques, ambitieuses, qui n'aurait de cesse de vouloir conquérir et acquérir ce monde au dessus de leur tête. Le tout premier serviteur de l'Originel fut crée : Desmosnius, qui deviendras plus tard le plus puissant de tous les démons qui ait pu exister. Il usa de la corruption que l'Originel avait exercé sur la magie pour en créer une nouvelle source : La magie noire. Avec cette magie, le démon aida son maître à créer de nouvelles espèces de démons, une biodiversité toute aussi importante que celle de Memtis. Et un jour, après qu'ils furent suffisamment préparés, L'Originel envahi alors Memtis.

Cette guerre, devenue un mythe, est nommé le premier conflit.

Le premier Conflit

Si la première guerre qui opposa les démons et Memtis est datée d'il y a plus de 2300 ans, la toute première guerre qui eut vraiment lieu eut lieu à ce moment, il y a très, très longtemps. Ce fut l'avènement du premier conflit.

Arrivant alors en masse sur Memtis avec ses créatures, l'Originel annonça rapidement son plan d'action : Faire en sorte que ses démons, qui maîtrisaient la magie, asservissent les peuples de Memtis et deviennent les nouveaux dirigeant de ce monde, afin qu' il puisse récupérer les primordiaux du corps de ses enfants par dévotion.

La guerre dura des dizaines, peut être même des centaines d'années, une guerre incessante... Que les dieux n'arrivaient pas à gagner. Desmosnius, le premier lieutenant de leur père, avait apporté une stratégie et une nouvelle force à l'Originel qu'Ellës ne possédait pas avant. Impossible de gagner dans l'état actuel des choses. Les dieux décidèrent alors de faire l'ultime sacrifice : Incapable de se donner la mort, par leur statut d'immortel, et surtout bien trop risqué, au vu du fait d'abandonner les primordiaux dans la nature, ils réussirent néanmoins à condenser tout leur pouvoir et toute leur dévotion en la création d'une immense source de magie pure qu'ils scélèrent dans la planète elle même. Memtis venait de recevoir la magie de la part des Dieux.

Ils trouvèrent ensuite l'être le plus bon et le plus aimant qui peuplait Memtis : L'Eyrien Aurom, un chevalier bon, courageux, valeureux et prêt à donner sa vie pour sauver le monde. Devenu le premier dieu à être né de la dévotion, il affronta alors l'Originel et réussit à lui faire ployer le genou. Il fit fuir les démons hors de Memtis, les faisant retourner sur Num. Mais il fallait sceller l'Originel car il ne pouvait être détruit, et également s'assuer que les démons ne reviendraient jamais...

Il profita alors de la magie exceptionnelle qu'il possédait pour fendre l'espace en deux, créant un nuage cosmique nébuleux entre Num et Memtis, qu'il investit alors de magie, le voile. Une barrière magique qui existerait à jamais pour sceller Num loin de Memtis. Venait maintenant le tour d'Ellës, ou l'Originel... Il scinda l'essnece affaiblie d'Ellës en cinq morceaux : Quatre furent scellés dans les corps des dieux déchus, et un fut sceller dans le plus grand héros de Memtis: Aurom lui même.

Mais tout ne se passa pas comme prévu. Aurom devint fou en recevant la magie de l'Originel, contre toute attente. Se rendant compte qu'il ne réussirait pas à contenir le mal qui était en lui, Aurom décida de lui même de s'exiler sur Memtis, devenant alors un martyr. En espérant que le Voile tiendrais à jamais.

Ce fut la chute des dieux, Memtis étant alors laissé aux mortels sans dieu, avec seulement la dévotion pour les aider.