Minos

Le blason de Minos

Minos est le pays du nord qui découle de la fragmentation de l'ancien continent de Liyen. Ce pays ayant conservé l'ancien système politique, il est resté une monarchie axé autour des recherches et de la découverte de la magie, en conflit et en rivalité avec le pays de Thelebes depuis que les territoires ce sont officiellement séparés.

Histoire du pays

Avant la guerre

Etant l'un des continents les plus important de Memtis, l'ancien continent de Liyen était un pays grandiose, qui fut longtemps le berceau de l'apprentissage de la magie. Là où Khïen gardait jalousement ses secrets, Liyen avait comme fer de lance d'offrir à toutes les populations une éducation et une ouverture à la magie. La pierre blanche de cette ouverture culturelle à la magie fut la fondation de la grande Académie de magie de Minos en -225.

Mais c'est également à cet instant que le peuple de Liyen commença à se scinder. Le continent était peuplé en grande partie d'Eyriens qui avaient longtemps été écartés par les autres ethnies des institutions, mais aussi de l'apprentissage de la magie, ce prvilège étant seulement offert à quelques rares eyriens. Woe, l'Avatar de la tromperie, décida alors de monter le roi de Minos contre les eyriens et de leur déclarer la guerre quand ceux ci commencèrent à se rebeller

Ce fut le début des conflits et des premières guerres internes au territoire de Liyen. Ce fut ce conflit qui, alimenté par Woe, démarra en -33 la grande guerre des Alliances. Les combats firent rage sur le continent de Liyen, et l'île subit alors en ce temps des dommages irreverssibles qui avaient fragilisés son sol et profondément changer son climat.

Lieu d'apparition de Desmonius et ses armées lors de la dernière invasion, pile pendant ce conflit, le cataclysme que cela entraina termina de fragmenter la terre de Liyen, créant alors deux pays, deux îles bien distinctes séparées par des récifs. Les changements climatiques qui s'étaient opérés avait refroidi l'île du nord, et humidifié l'île du sud, permettant à une jungle de s'y développer.

Quand enfin la guerre cessa, tout était à reconstruire sur Liyen, seul certains vestiges étaient encore présents, comme l'académie sur l'île du nord. Les sympatisants de l'ancien régime s'installèrent au nord, tandis que les Eyriens revendiquèrent l'île du sud.

Ce fut la fondation, auprès de l'Alliance, des pays de Minos et Thelebes

Après la guerre

Minos fut de très loin le pays de la fragmentation qui souffra le plus de la séparation de l'ancien continent, devant reconstruire un état monarchique sur des ruines. Par chance, le héros Ithdris, originaire de Liyen, aida au mieux le pays à travers l'alliance pour lui permettre de se remettre d'applomb. Ce fut à cet instant que l'idée de créer la guilde des érudits, liées à l'Académie, commença à germer. Sa création permis alors à Minos de regagner du prestige au sein de l'Alliance, et de reprendre une place importante dans la politique Memtienne.

Minos fut un des pays à parier sur l'essor de l'électromancie, et son partenariat avec Haut-Fort lui permis de rattraper son manque de richesse et de ressources par une avance technologique folle vis à vis des pays voisins. Par un système ingénieux, toutes les villes du pays étaient alimenté en électromancie, gérant les éclairages, des systèmes automatisés et même des moulins.

Bien qu'ancien par son histoire, Minos se révèle un pays finalement assez jeune qui essaye petit à petit de se faire une place dans le monde actuel.

Politique du pays

Minos est une monarchie parlementaire, dirigé par un roi et l'assemblée des Sceaux composés des députés élus par le peuple au nombre de 12 et de 4 sages nommés par l'Académie de Minos. Toute l'assemblée est renouvlée tous les 5 ans.

Hostile à l'égard de Thelebes et gardant une profonde rancune envers ces derniers, le pays adopte néanmoins une politique plus ouverte et plus libre qu'auparavant, voulant profiter de l'essor et des mouvements de population qu'a enclanché la création de l'Alliance pour faire grandir continuellement le rayonnement culturel de son académie.